Ré-ouverture de l’exposition PLIS D’ÉTERNITÉ – Noli me tangere

Samedi 20 juin 9-12h et 15h-18h
Dimanche 21 juin 15h-18h
Dimanche 28 juin 15h- 18h
Samedi 4 juillet 15h-18h
Dimanche 5 juillet 15h-18

Noli me tangere. Aux premiers instants de l’aurore d’un jour nouveau, l’adresse de Jésus à Marie-Madeleine dévoile un instant d’éternité dont nul ne peut saisir la réalité déicolore, tangible et suspendu : « ne me retiens pas. » L’oeuvre peint de Caroline Chariot-Dayez, au gré d’un incessant flux et reflux de plis, est une réalité théophanique. À l’image des fresques du dominicain fra Angelico dans le cloître recueilli du couvent san Marco à Florence, chacun des « plis d’éternité » sont un kaïros, un « moment favorable » pour accueillir au gré d’un rapt divin ce qui se manifeste dans le quotidien le plus ordinaire.

Le travail pictural de Caroline Chariot-est profondément influencé par l’oeuvre de Maurice Merleau-Ponty et, plus récemment, par les œuvres mystiques de Simone Weil.

Depuis plus de 15 ans, elle ne peint que des plis, transportée par leur beauté. Bien au-delà d’un « sujet », ils sont devenus pour elle comme un langage accordé à l’invisible.

Elle expose depuis une vingtaine d’années dans des galeries et des foires d’art contemporain à Bruxelles, Paris, Londres, New-York, mais privilégie depuis 10 ans les lieux de spiritualités, comme les églises Saint-Merri et Saint-Sulpice ainsi que le Couvent des dominicains de l’Annonciation à Paris, la Cathédrale de Bruxelles, le l’Église du Temple-Neuf à Strasbourg, les Abbaye de Maredsous et d’Orval…

Extraits du livre  d’or

Plis et replis de notre âme – Mon entrée en carême (au désert) commence aujourd”hui pour ma laisser habiter par la lumière. Merci !C. B.

Ces peintures me touchent au plus profond de mon être, là où je suis en relation avec l’autre et le Tout Autre. Une présence inondante et mystérieuse.  Merci de tout coeur.G. D.

Merci pour ce beau parcours qui permet à notre âme pèlerine de voyager dans ce qui se cache derrière ces plis somptueux. C’est une belle continuité qui fait suite à notre visite de l’expsoition Van Eyck à Gand.S . et J.-L. M.