Homélies

La vraie joie

Denis CerbaHomélie du frère Denis Cerba pour le 3e dimanche de l’Avent, dit « Gaudete » (Réjouissez-vous) sur Sophonie 3, 14-18a ; Philippiens 4,4-7 ; Luc 3,10-18.

Aussi bien le prophète Sophonie que saint Paul aux Philippiens nous placent ce matin sous le signe de la joie — par anticipation, bien sûr, la joie de Noël. Si l’expérience de la vie ne suffisait pas, si les circonstances présentes ne suffisaient pas (qui n’incitent guère à la joie), l’Évangile serait là pour nous rappeler que la joie du Christ n’a rien de mièvre, quand bien même elle s’incarne avant tout dans la simple naissance d’un enfant. Continuer la lecture

Dieu s’est anéanti

Jean-Pierre Brice OlivierHomélie du frère Jean-Pierre Brice Olivier pour le 2e dimanche de l’Avent sur Baruch 5,1-9 ; Philippiens 1,4-6.8-11 ; Luc 3,1-6

L’évangile de Luc abonde en précisions solennelles, pour nous indiquer que l’incarnation du fils de Dieu, se prépare et se réalise dans un peuple particulier, un pays déterminé, une histoire précise et une religion spécifique. Ainsi soulignera t-il encore le recensement d’Auguste, sous le gouvernorat de Quirinius, au moment de la naissance de Jésus. Continuer la lecture

Veiller

veilleHomélie du frère Dominique Motte le 29 novembre, pour l’ouverture de l’Avent, à propos de Jérémie 33,14-16 ; 1 Thessaloniciens 3,12-4,2 ; Lc 21, 25-28.34-36

Veiller : un des rares mots du vocabulaire religieux qui ait résisté à l’usure du temps. du moins ici en France. Et pourquoi cette permanence du sens, ce refus de mots comme « veiller », « vigilance », « éveil », de rendre les armes face à la banalisation ou à l’étrangeté de bien des mots du catéchisme, sinon du « credo » lui-même, oui pourquoi ? Continuer la lecture

Respecter tout homme

maurice billetHomélie du frère Maurice Billet le 15 novembre 2015 à propos de Daniel 12, 1-3 ; Hébreux 10, 11-14 ; Marc 13, 24-32.

La première lecture de Daniel et celle de l’évangile de ce jour décrivent une situation catastrophique ; un monde qui s’écroule ; une grande calamité. Notre pays est en train de vivre une situation similaire, depuis la nuit de vendredi à samedi derniers. Continuer la lecture

Le vêtement de notre baptême

Sarmad NajeebSur Marc 12,38-44. Homélie du frère Sarmad Najeeb.
Lancement du Jubilé pour le 800e anniversaire de la fondation de l’Ordre des Prêcheurs.

Huit cents ans c’est une belle occasion pour fêter notre existence comme Dominicains, fêter notre fraternité entre vous les fidèles, les laïcs, les moniales, les sœurs apostoliques et nous les frères. Continuer la lecture

Toussaint

img_1127-e1395388294942J’ai eu une vision, dit saint Jean, j’ai vu un ange qui montait du côté du soleil levant et une foule de gens marqués du sceau du Dieu vivant. Ils étaient nombreux, 12 x 12 000, peuple élu de Dieu assemblé dans toute sa plénitude. Puis j’ai vu, poursuit Jean, une autre foule, immense, impossible à dénombrer, une foule de toutes les nations, tribus, peuples et langues, foule cosmopolite et bigarrée, debout devant le trône et devant l’Agneau, tenant des palmes à la main. Tous proclament et chantent le salut donné par notre Dieu.

Continuer la lecture

Dieu est un père qui ne laisse aucun de ses enfants dans les ténèbres

Xavier PollartA propos de Jérémie 31,7-9 ; Hébreux 5,1-6 ; Marc 10,46-52, par le frère Xavier Pollart

Frères et sœurs, aucun fils donné à cette terre n’est destiné définitivement aux ténèbres. Ceci est une promesse de Dieu qui traverse toute l’Écriture. « Quand un pauvre crie, le Seigneur entend » dit le psaume. Cette parole, en vérité, est une bonne nouvelle. Le psaume dit vrai, car ce pauvre a pour nous a aujourd’hui un visage, il porte un nom : Bartimée. Continuer la lecture

Les humbles de la terre

Jean-Pierre MériméePrédication du frère Jean-Pierre Mérimée sur Isaïe 53,10-11 ; Hébreux 4,14-16 ; Marc 10,35-45

Dans les textes de ce dimanche, Jésus subvertit tous les pouvoirs, qu’ils soient religieux ou temporels, parce qu’il met l’humble, l’humilié, le sans voix, le serviteur souffrant au centre du jeu. Continuer la lecture

Un homme « en manque »

Emmanuel DolléHomélie du frère Emmanuel Dollé sur Marc 10,17-30

L’homme était-il jeune ? Rien n’est dit sur son âge dans l’évangile.
S’il n’était pas si jeune, était-il vraiment un homme riche ?
«En manque» le définirait mieux. Cet homme à qui il manquait, avait des biens, probablement beaucoup ; taraudé par ce que l’or ne pouvait rassasier, cela ne le comblait pas. Contrairement aux collectionneurs insatisfaits, ayant à peine acquis l’objet de leur convoitise, l’oublient et polarisent aussitôt leur désir vers un autre inaccessible, cet homme, lui, ne cherchait pas de plus la richesse ; il était dans le manque, manque existentiel qui obscurcit le réel, révèle le vide, focalise une insatisfaction mortifère sur l’absence de paix et une angoisse que rien ne peut combler. Continuer la lecture

Ce que Dieu a uni…

Jean-Pierre Brice OlivierHomélie du frère Jean-Pierre Brice Olivier o.p. sur Marc 10,2-16

Des pharisiens abordent Jésus pour le mettre à l’épreuve. Bien entendu, il s’agit d’hommes qui demandent s’ils peuvent renvoyer leur épouse !

Ce sont sans doute les mêmes qui amèneront à Jésus une femme prise en flagrant délit d’adultère (Jean 8, 3-11), en disant que Moïse leur a ordonné de lapider ces femmes-là. Dans ce flagrant délit, le partenaire masculin fait défaut, et Jésus prend sa place, à terre, auprès de la condamnée, au risque de se faire lapider avec elle. Jésus, dans notre texte, renvoie les pharisiens aux prescriptions de Moïse qui a édicté ces règles en raison de la dureté de leurs cœurs. Continuer la lecture