Homélie pour les professions solennelles en la fête du martyre de St Jean-Baptiste

Par le frère Michel Lachenaud, o.p., prieur provincial de France

Retable d'IssenheimMathias Grünewald, dans son retable de Colmar, campe Jean Baptiste aux pieds du Crucifié. Jean Baptiste est tout entier dans cet index prophétique tendu vers Jésus « l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde », mais tout son ministère ne se réduit pas à ce signe gestuel, ni même au signe verbal qui l’accompagne. Le témoignage de Jean culmine dans son martyre. Par sa parole et par sa vie Jean éveille la foi d’Israël au Messie qui vient, qui est là parmi eux, Lui qui apporte la vie en plénitude. Cette mission du Précurseur est aujourd’hui la vôtre, mes frères, vous qui avez décidé d’être comme Jean des envoyés de Dieu pour préparer les hommes à être disponibles à le rencontrer.

Continuer la lecture

Professions solennelles le 29 août 2015

trois_frèresJour de fête ce samedi 29 août pour trois de nos frères étudiants, Olivier Catel, Charles Desjobert, et Pierre-André-Mauduit (de g. à dr. sur la photo) : au cours de la messe de 11h, ils ont prononcé leurs vœux solennels, autrement dit leur engagement « jusqu’à la mort » dans l’Ordre des Prêcheurs. Avant de partir poursuivre leurs études au couvent de Fribourg (Suisse).

soeur emmanuelleUne grande partie des membres de leurs familles respectives était là, émue, et l’on remarquait en particulier la sœur Emmanuelle, abbesse de l’abbaye cistercienne de Boulaur, venue prier avec son frère de sang, Charles Desjobert.

Le temps s’était mis de la partie, grand beau et chaud toute la journée, ce qui a permis d’accueillir les nombreux participants à la célébration pour un grand repas champêtre.

Plus d’informations et de photos sur le blog des frères étudiants, Tabella.

 

Des hommes de parole – documentaire

En fin d’année scolaire 2014-2015, pendant quelques jours, ce documentaire a été visible sur YouTube :

« Des hommes de parole » : documentaire sur les Dominicains de Lille (2015, 52 min.)

« Les crises économiques et sociales que nous traversons, ont une origine plus profonde, plus structurelle, celle de la crise de la parole. » Cette phrase, écrite par un frère Dominicain fut le point de départ du film, elle donna l’impulsion première à la réalisatrice Hélène Ricome, qui en immersion, filma la communauté́ des frères dominicains du couvent école de Lille afin de comprendre et de ressentir le lien que ces hommes construisent au quotidien avec cette Parole millénaire… Aujourd’hui. Une coproduction KTO / EPIKEPOC PRODUCTION, 2015. Réalisé par Hélène Ricome.

 

Il sera à nouveau présenté, dans sa version longue (1h15′) et en présence de la réalisatrice, le samedi 19 septembre à 20 h, dans l’église du couvent.

Homélie du 6ème dimanche de Pâques

hpFr Hervé Ponsot, op

 

 

 

 

L’amour d’amitié

Frères et sœurs, il n’est pas rare de rencontrer des personnes qui s’étonnent qu’un religieux prêtre comme je le suis puisse parler aujourd’hui d’amour : quelle qualification a-t-il pour cela alors qu’il ne connaît rien par exemple à l’amour conjugal ? Eh ! bien, au risque de choquer ou simplement de surprendre, je vais le faire : d’abord parce que la deuxième lecture et l’évangile ne parlent que de cela et ne me donnent pas le choix, mais aussi parce que ce mot d’amour, et plus encore la réalité de l’amour, sont aujourd’hui galvaudés et méconnus.

Continuer la lecture

Homélie du 3ème dimanche de Pâques

hpHomélie du fr. Hervé PONSOT, op

 

 

 

 

Rendre témoignage aux Écritures

Frères et sœurs, le dernier mot de l’évangile que nous venons d’entendre est celui de « témoins ». C’est un thème sur lequel saint Luc revient souvent, en recourant à deux termes différents : le premier, employé une seule fois, consiste à simplement rendre compte, c’est le témoignage visuel ; et le deuxième, très fréquent, qui évoque un engagement personnel allant jusqu’au don de la vie, c’est le martyre. C’est le terme employé ici, et tout au long des Actes des Apôtres, sans doute parce que c’est le service que Jésus attend de ses disciples au lendemain de la résurrection.

Frères et sœurs, avons-nous le choix entre deux appels ? Je ne le crois pas. Même si vous comme moi, braves mais pas téméraires, nous nous voyons peut-être plus facilement en simple témoin qu’en martyr, cette possibilité ne nous est plus offerte : à moins d’avoir des apparitions, le temps de la vision a disparu. Il nous faut bien être témoin au sens de martyr. Mais cela ne veut aucunement dire qu’en sortant de cette célébration, vous deviez vous précipiter à la rencontre de vos bourreaux : le martyre est en quelque sorte un accident, dans la mesure où l’on ne choisit pas d’être martyr, on le devient, c’est un aboutissement. Continuer la lecture

Homélie de la vigile pascale

img_1127-e1395388294942Homélie de la vigile pascale par le fr. Denis BISSUEL, op

 

 

 

A l’aube du premier jour de la semaine, alors que le soleil se levait, des femmes, Marie-Madeleine et une autre Marie, se rendirent au tombeau, interrogatives. Il s’est alors passé pour elles quelque chose de bouleversant, terrifiant même, que les mots ne suffiront jamais à exprimer totalement, un événement insaisissable, unique et dont on parle encore : un Ange de Dieu rayonnant de blancheur était là à l’entrée du tombeau, tranquillement assis, qui leur dit :

Pourquoi pleurer ? N’ayez pas peur ! Vous cherchez Jésus, de Nazareth le crucifié, il n’est plus ici, il vous précède maintenant en Galilée, c’est là que vous le verrez. Partez et allez dire à ses disciples qu’il est ressuscité comme il vous l’avait dit.

Continuer la lecture

Homélie du Jeudi saint

img_1127-e1395388294942Homélie du Jeudi saint par le fr. Denis BISSUEL, op

 

 

 

Je ne sais pas si vous avez l’expérience de la randonnée, pas la petite promenade digestive du dimanche, mais la marche qui doit vous conduire loin et haut, celle pour laquelle il vaut mieux se préparer et prendre quelques précautions si l’on  veut arriver au bout, rester en forme et garder un bon moral : il est essentiel de prévoir un bon casse-croûte riche en calories et d’avoir les pieds en bon état.

Il en va de même dans notre vie de foi. Nous sommes des pérégrinant, pèlerins par nature, toujours en marche et à coup sûr éprouvés un jour ou l’autre par la faim, la fatigue ou la soif, parfois par ces ampoules qui vous écorchent là où ça fait bien mal et vous empêchent d’avancer ; ou encore assailli par le doute, le découragement, ou quelque question angoissante à vous tordre l’estomac.

Continuer la lecture

Homélie du Vendredi saint

Homélie du Vendredi saint par le fr. Denis Cerba, op

Nous contemplons ce soir la Croix, et nous y cherchons quelque chose d’important : le message le plus profond de l’Évangile, ce qui va donner sens à notre vie d’homme et de chrétien. C’est une recherche un peu difficile, parce que c’est plutôt un non-sens qui nous frappe au premier abord et qu’on ne peut pas éluder : le non-sens de la condamnation du juste et de la souffrance de l’innocent. Jésus est le juste par excellence — et il a été condamné. Jésus est l’innocent, celui qui n’a fait que le bien — et il a souffert le supplice de la croix. Ce n’est certainement pas dans l’exaltation de ce qu’il y aurait quand même de bon dans tout cela qu’on cherchera dans la bonne direction : il n’y a rien de bon dans la condamnation du juste et la souffrance de l’innocent — c’est une réaction instinctive en nous et de grande valeur : qu’un seul juste soit condamné, qu’un seul innocent souffre, c’est un scandale — et rien de plus qu’un scandale. Continuer la lecture

Homélie du Jour de Pâques

frere_hubert-thierryPar le fr. Thierry Hubert, pour le jour de Pâques.

Alors que ce matin nous baignons enfin dans une joyeuse lumière, que le soleil printanier nous enveloppe comme le signe d’une bonne nouvelle, que les enfants trépignent à l’idée de trouver les œufs dans le parc, il nous faudrait peut être fermer les yeux et nous arrêter.

Laisser du temps au temps pour descendre.

Fermer les yeux et s’arrêter là dans ce jardin de la résurrection, au côté de Pierre…  et puis, allez, devenir le disciple que Jésus aimait et se laisser surprendre, comme lui, se laisser saisir :  le tombeau est vide et la pierre roulée.

Continuer la lecture