Archives pour l'étiquette carême

1er dimanche de Carême : « Fracas du cœur, fracas du monde »

Prédication du frère Jean-Michel Potin, op

Tu es mon Fils aimé.

Tu es ma joie.

Frères et Sœurs,

Les deux phrases que je viens de vous lire viennent immédiatement avant l’Évangile de ce jour et je ne comprends celui-ci que comme la conséquence réelle de cette déclaration de Dieu le Père à son Fils

Tu es ma joie.

Imaginez, Frères et Sœurs, l’état d’esprit de Jésus de Nazareth suite à cette déclaration d’amour publique. Imaginez l’état de son cœur, l’état de sa tête. Pour cela, rappelez-vous le moment où vous avez compris, vous aussi, que vous étiez l’enfant bien aimé du Père. Rappelez-vous le jour où le ciel s’est ouvert aussi pour vous. Rappelez-vous que vous avez, ce jour-là, changé de monde. Plus rien ne sera comme avant. Le moment était arrivé. Les temps étaient accomplis.

Saint Marc dans la concision de son récit nous donne une multitude d’informations, il y est question de désert, d’un adversaire, des bêtes sauvages et d’anges serviteurs. Un monde à la Jérôme Bosch ou à la Salvador Dali qui représente bien le fracas dans la tête et dans le cœur de Jésus : il faut le désert pour digérer la nouvelle car il faut bien la digérer la nouvelle que l’on est la joie de Dieu, ensuite l’adversaire, le Satan, pour douter car il faut bien douter de ce qui est inconcevable et enfin les bêtes sauvages et les anges dans l’alternance des rencontres et des états d’âme. C’est le fracas du cœur.

Continuer la lecture

1er dimanche de Carême : au désert

 Homélie du frère Emmanuel Mbolihinihe

Comme chaque année, en ce premier dimanche de carême, l’Église propose à notre méditation le récit évangélique de la tentation de Jésus au désert.

Dans le langage biblique, le mot tentation désigne principalement la sollicitation au péché (ou au mal), venant de Satan.

Il s’agit alors d’une mise à l’épreuve dans laquelle le croyant est appelé inéluctablement à choisir entre l’obéissance à la Volonté de Dieu et sa transgression.

En effet, Satan ne tente jamais ses propres adeptes ou partisans, c’est-à-dire ceux qui ont signé de pacte avec lui, ceux qui sont déjà sous son pouvoir et à son service. Il ne tente que ceux qui croient, aiment, craignent, servent et adorent le Seigneur en toute vérité.

Il fait cela toujours par jalousie, dans le but de les éloigner de Dieu et de les priver de la Rédemption, comme lui-même en est privé.

Continuer la lecture

Cendres 2017 : sonner la trompette

Homélie du frère Denis Bissuel

En ce premier jour du carême nous entendons venus du Seigneur quelques mots forts, qui sont des verbes, des impératifs même : revenez à moi ; convertissez-vous ; laissez-vous réconcilier ; déchirez, oui déchirez votre cœur et revenez au Seigneur.

Un temps nous est donné, symbolique, de 40 jours, temps biblique nécessaire pour gravir la montagne de Dieu, traverser le désert pour arriver en terre promise, temps d’une génération donc de notre vie. Temps au cours duquel il doit se passer quelque chose, encore faut-il le vouloir, le désirer d’un grand désir. Qu’est-ce que je veux ? Qu’est-ce que nous voulons ? Vouloir changer notre manière de vivre, nous convertir, réorienter notre vie vers le Seigneur pour la rendre conforme à ce qu’il attende de nous.

C’est le moment, nous dit l’apôtre, l’heure est venue ; c’est vrai et peut-être plus que jamais.

Nous vivons une période délicate et difficile. Notre société est travaillée par de nombreuses et parfois redoutables questions, et doit faire face à de grands défis. Les clivages, les tensions, les fractures divisent et déchirent notre humanité et provoquent des réactions de peur, de repli et de haine. Il y a et il y aura des décisions à prendre dans la société, dans l’église, dans notre église, dans nos communautés, dans notre communauté, et dans notre vie personnelle, pour les réorienter dans la bonne direction.

Continuer la lecture