Archives pour l'étiquette chemin

12° dimanche du temps ordinaire : les Tournesols, comme boussole

Thierry Hubert  Homélie du frère Thierry Hubert

Nous vivons notre célébration de ce dimanche avec nos jeunes amis des Tournesols du pèlerinage du Rosaire : il y a Lili, Clara, Rémy, Corentin, Franz, Amélie, Quentin, Augustin … et leur famille.
Et je vous invite frère et sœurs à d’entendre les paroles de Jésus à la hauteur d’une jeune pousse Tournesol. Le tournesol, la fleur, tire son nom de sa propriété bien connue de suivre la trajectoire du soleil. L’Église aime depuis son origine appeler Jésus le soleil levant, lui dont la lumière ne connaît pas de couchant. Nos amis des Tournesols portent bien leur nom. Leur force est de nous apprendre à suivre Jésus.
Il y a quelque chose de troublant dans l’évangile que nous venons de proclamer.
On passe de la profession de foi de Pierre comme une joyeuse révélation « tu es le christ, le messie » à l’annonce tragique de sa passion. On se réjouit et puis toute de suite c’est la douche froide, qui nous glace et casse l’ambiance. Peut-être connaissez-vous d’ailleurs le mot très ironique que l’on prête à sainte Thérèse d’Avila, qui affrontait de sérieux problèmes lors d’un de ses déplacements. S’adressant à Dieu, elle lui aurait dit « Seigneur, ne vous étonnez pas d’avoir si peu d’amis, quand on voit comment vous les traitez ».
Et bien, n’en déplaise à la grande Thérèse, je crois que mystérieusement nos jeunes amis Tournesols nous disent exactement le contraire.

Continuer la lecture

Jésus aux affaires… de son Père

Thierry Hubert, TripaliumHomélie du frère Thierry Hubert pour le dimanche de la Sainte Famille (1 Samuel 1, 20-22.24-28 ; 1 Jean 3, 1-2.21-24 ; Luc 2, 41-52)

Nos yeux voient la crèche et nos oreilles viennent de nous projeter au temple douze ans plus tard. Nos yeux nous placent à Bethléem et nos oreilles à Jérusalem. 10 kms de distance entre les deux.

C’est ce que l’on pourrait appeler un grand écart oto-olphtalmo-temporel, des oreilles, des yeux et dans le temps, un grand écart qui pourrait nous faire vaciller si finalement Jésus lui-même ne venait nous remettre sur pied.

Car de la crèche au temple, de Bethléem à Jérusalem, Jésus est en fait chez lui. Continuer la lecture