Archives pour l'étiquette marie

Jour de l’An et Marie, mère de Dieu

Capture d’écran 2016-05-31 à 11.39.14 Homélie du frère Benoît Ente, op

Il y a quelques jours, je discutais avec une femme de notre quartier. Elle était mère de trois enfants. Les deux plus jeunes étaient là, des adolescents merveilleux. Je lui demandais ce que faisait l’aîné. « Il est parti en Syrie. Il s’est engagé avec les djihadistes ». Brusque retour à la réalité en pleine fête de Noël. En s’exilant en Syrie, le jeune homme avait emmené avec lui, peut-être sans le savoir, le cœur de sa mère. Pas un seul jour sans que cette femme ait une pensée pour son fils perdu. Son être de mère était lié pour le meilleur et pour le pire avec son aîné. Lié par un lien très spécial, le lien maternel.

Continuer la lecture

Nuit de Noël 2016 : terre et le ciel enfin réconciliés.

img_1127-e1395388294942 Homélie du fr. Denis Bissuel, op

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. Sur les habitants du pays de l’ombre une lumière a resplendi.

Frères et sœurs, en cette nuit de Noël l’Église se réjouit d’une joie lumineuse, profonde et vraie. Aux creux de nos hivers, dans les vielles de nos nuits, alors que notre monde connaît tant de violence et de haines fratricides, un cri retentit fort et imperceptible. Dans les champs de nos vies une parole se fait entendre : Écoutez, l’heure est venue, n’ayez pas peur, voici que je vous annonce une grande joie. C’est une Bonne Nouvelle pour tous et pour chacun qui n’est pas réservée à quelques initiés, aux prétendument sages et aux intelligents.

Cette Bonne Nouvelle, la voici : aujourd’hui Dieu vient habiter avec nous pour toujours parce qu’il nous aime et que l’amitié ne peut s’accommoder de trop grandes distances. Aujourd’hui Dieu, cette nuit, Dieu se fait l’un de nous. Il se donne à nous comme sa Parole ; le Verbe se concentre, prend corps et chair humaine. Un enfant nous est né, un Fils nous est donné, et la terre et le ciel enfin réconciliés unissent leurs voix pour proclamer sa gloire et sa louange, car il est le Messie attendu, de la descendance d’Abraham, rejeton de David, Fils de l’Homme et Fils de Dieu.

Continuer la lecture

4° dimanche de l’Avent : consentir et non se résigner !

img_2126 Homélie du frère Thierry Hubert, op

Au nord de l’Irak, dans le banlieue d’Erbil, à Ankawa, dans cette ville chrétienne de 30 000 habitants, l’on croise des réfugiés, des « déplacés » comme on les appelle là-bas.

Certains sont entassés dans des immeubles dont la construction s’est arrêtée à la structure en béton. À chaque étage, des algéco, des baraques de chantiers servent de murs provisoires. D’autres sont logés dans des camps, comme celui de Ratchi II, à 20 minutes à pied de la nouvelle communauté démarrée il y a 3 mois avec parmi eux les frères Sarmad et Emmanuel qui étaient chez nous jusque là, rejoints bientôt par le frère Hani qui est avec nous ajourd’hui.

1500 familles chrétiennes se sont retrouvées là, prise en charge par des organisations humanitaires dont on peut louer ici le travail. Au milieu du camp, les déplacés ont leur église où nos frères irakiens viennent célébrer le dimanche. Devant l’église, sur la place, les déplacés après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, ont construit une tour Eiffel. Une belle histoire pour nous manifester leur soutien et leur amitié, au milieu de leur propre détresse.Mais, comme venait rapidement le temps de l’Avent après ces évènements de novembre, les déplacés ont peint notre tour Eiffel en vert pour lui donner un aspect de sapin de Noël, au milieu de la place. Puis enfin, après Noël, ils ont l’idée d’y mettre au dessus une statue de la Vierge.

« Ne crains pas de prendre Marie chez toi »

Continuer la lecture

16° Dimanche Ordinaire : Marthe et Marie

Fr-Dominique-Motte Homélie du frère Dominique Motte

N’est- ce pas insuffisant, sinon dérisoire d’en rester ce matin aux leçons d’un léger conflit domestique, entre ces deux sœurs, un conflit, qui plus est, ressassé depuis deux mille ans au seul bénéfice de l’une d’entre elles – Marie, la toute aimante, aux pieds de son maître –   …. alors que le massacre à Nice de ce 14 Juillet nous laboure le cœur et voudrait nous entrainer, comme citoyens, vers une radicalisation toujours simpliste, celle des « ya qu’à », « ya qu’à », ya qu’à », et comme croyants, vers la mise en doute des affirmations évangéliques – notre Dieu est vainqueur du mal – et des attitudes évangéliques – en ce chaos demeurer ses témoins ?

Permettez-moi, juste pour tenter d’y chercher un peu de lumière, deux évocations, l’une empruntée aux apparences du drame lui-même, l’autre jaillie du côté des deux sœurs qui ensemble auraient un peu de baume à nous verser sur le coeur.

Continuer la lecture