SAISON 2021-2022 – Semaine du 6 au 12 septembre 2021 

SAISON 2021-2022 – Semaine du 6 au 12 septembre 2021 

En ce temps de crise sanitaire qui perdure, dans une société post-moderne fragilisée où tout un chacun tente de se frayer un chemin à travers un marécage d’incertitudes, le centre culturel lesdominicains vous offre avec ses modestes moyens un lieu de rencontre et d’échange afin de susciter entre nous des liens d’humanité, d’engagement et d’amitié qui, face à l’adversité, révèlent un dessein créateur, garant d’un monde qu’il nous faut réinventer.

lesdominicains – 7 avenue Salomon – Lille – 07 69 53 88 98

 

 

COUVENT DES DOMINICAINS

EXPOSITION DANS LE CADRE DES

JOURNÉES EUROPÉENNES
DU PATRIMOINE

SEUIL ET TRANSPARENCE 

Peinture, papier, plâtre et livres d’artiste de Véronique THIÉRY-GRENIER

Comment donner à voir un lieu qui, comme tout lieu de vie, se partage entre accueil et intimité ?

Pour l’artiste, travailler à révéler un lieu suppose d’y vivre un tant soit peu et ensuite le quitter pour mieux le voir et le dire.

C’est durant l’hiver 2020, après quelques jours passés sur place, que le couvent des Dominicains de Lille m’est apparu comme une architecture à l’image de la communauté qui l’habite : un lieu du sens, du seuil, de la transparence et de la lumière.

Autant de notions qui sont depuis de nombreuses années au coeur de montravail personnel et qui ne demandent qu’à faire écho.

Véronique THIÉRY-GRENIER

Du 10 sept. au 10 oct. 2021 

du Jeudi au Dimanche de 14h30 à 18h00

INAUGURATION

le Vendredi 10 sept. à 17h00

lesdominicains – entrée libre

_______________________

 

Anniversaire des 40 ans de l’abolition de la peine de mort en France, 

le 18 septembre 1981.

 

THÉÂTRE – ÉVÉNEMENT

DANS 5 HEURES : CONVERSION D’UN CONDAMNÉ À MORT

d’après les écrits de prison 

de Jacques Fesch (1930-1957) 

 

En 1954, Jacques Fesch braque un bureau de change de la rue Vivienne à Paris, puis, dans sa fuite,  abat un policier. Condamné à mort, il est guillotiné en 1957, à l’âge de 27 ans. 

Son journal spirituel écrit derrière les barreaux pose la question de la rédemption, comme d’ailleurs toute condamnation pose celle de la réhabilitation prônée par le Père Jean-Joseph Lataste (1832-1869).

 

Fitzgerald BERTHON Comédien

Il a joué dans une quinzaine de pièces de théâtre, notamment sous la direction de Laurent Bazin et Dieudonné Niangouna, et tourné dans En attendant les barbaresd’Eugène Green – Grand Prix du Festival International de Gijón (2017). Il a également joué dans deux seuls en scène, sur saint François d’Assise et Charles de Foucauld, donnés plus de 70 fois en France et à l’étranger.

Vincent JONCQUEZ Collaborateur artistique

Comédien et administrateur de compagnie et de lieux, Vincent a joué dans une douzaine de spectacles comme Le Cercle des Illusionnistesd’A. Michalik (2 Molières en 2014) et La Vie trépidante de Brigitte Tornade, sous la direction d’E. Joncquez – Molière 2020 de la Comédie.

Vincent HOPPE Régisseur son

 

Mercredi 8 sept. 2021 à 20h30 

lesdominicains – entrée libre 

Réservation recommandée : 

centre.lesdominicains @gmail.com

_______________________

 
CONFÉRENCE

LETTRE À MES JUGES

Quand un système de justice pervertit son propre modèle, jusqu’où doit-on lui jurer fidélité sans ruiner notre âme ? Et loyauté sans se déjuger soi-même ? Autant le dire d’emblée, la “Lettre à mes juges” que l’avocat Bruno Dayez adresse à ceux devant lesquels il a plaidé durant un quart de siècle se termine par un appel à la fronde. Avec la déférence malicieuse qu’on lui connaît, la star du barreau bruxellois veut secouer ce “métier de robe”, généralement vécu “comme un apostolat”, au sein d’un “édifice inébranlable”, celui de la justice.

Bruno DAYEZ Avocat au barreau de Bruxelles, auteur de “Lettre à mes juges” Éditions Samsa 2021

 

Lundi 13 sept. 2021 à 20h30

lesdominicains – entrée libre

_______________________

 
CONFÉRENCE

DE L’IMPARDONNABLE

AUX RÉHABILITÉ(E)S

Stéphane Jacquot a puisé dans le drame de l’assassinat d’un proche les raisons de son engagement politique en faveur d’une justice réparatrice pour les victimes et les agresseurs.

Améliorer la chaîne pénale en France entravée par la lenteur de l’éxécution des peines et par une surpopulation carcérale inopérante. Equiper notre pays d’une réponse face aux transgressions par davantage de prévention dans les méthodes de police. 

La vie d’un homme ne se résume pas à ses délits. Il peut devenir meilleur si on lui donne une seconde chance : le pardon. Cette conviction est irriguée par sa foi chrétienne et une certaine idée de la République : celle incarnée par un Victor Hugo s’interdisant de désespérer de la capacité d’un criminel à se racheter.

 

Stéphane JACQUOT Auteur de “Les réhabilité(e)s et quelques échos contemporains “, Éditions du Cerf 2018. Juriste, il a conseillé Nicolas Sarkozy puis Alain Juppé sur les questions de justice, avant de rejoindre la République en Marche. Ancien élu des Hauts de Seine, il a fondé en 2010 l’Association nationale de la justice réparatrice. Il est également l’auteur de plusieurs publications sur les prisons et l’aide aux victimes.

 

Lundi 27 sept. 2021 à 20h30

lesdominicains – entrée libre

_______________________