Elles ne savent pas ce qu’elles font.

Homélie du frère Franck Guyen – Dimanche des Rameaux 5 avril 2020

« Les disciples (..) disposèrent sur [l’ânesse et son petit] leurs manteaux, et Jésus s’assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ». (Mt 27)

Mes frères,
les foules qui étendent leur vêtement sous les pieds de l’âne de Jésus ne savent pas ce qu’elles font : elles crient aujourd’hui : « Hosanna au fils de Dieu », et cinq jours plus tard, elles regretteront leur geste quand elles ne crieront pas : « Crucifie-le ! ».

Jésus accueille leurs acclamations d’aujourd’hui et leurs vociférations de demain pour ce qu’elles valent : les cris d’hommes et de femmes qui ne savent pas la puissance de Dieu. Lui la connaît, et il va la manifester bientôt.

Alors les vêtements foulés par l’âne deviendront des trésors vénérés, alors les foules cesseront d’être des foules pour devenir le peuple donné à Dieu par Celui qui se donne aux hommes.

En conclusion, mettons nos cœurs sous le fouloir des sabots de l’âne. Même si nous ne savons pas ce que nous faisons, Jésus, lui, sait ce qu’il fait.