L’avocat des orphelins

Homélie du frère Emmanuel Dollé – Dimanche 17 mai 2020

Quelques heures avant son arrestation, Jésus sait qu’il va disparaître des yeux des hommes. Il montre alors aux disciples que son enseignement ne s’arrête pas là et que l’Esprit promis permet de le voir vivant.

«Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur, Paraclet qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous.

Le mot grec Parakletos désigne celui qu’on appelle au secours, celui qui intercède, «avocat», «défenseur», «intercesseur».
Durant les années auprès des hommes et jusqu’à la croix, Jésus a été défenseur. Ses mots, ses gestes ont témoigné de son intercession attentive pour l’humanité. Bientôt il sera loin des yeux mais proche car il aura demandé au Père de nous envoyer un autre défenseur.

Le Prologue de l’évangile de Jean dit que Jésus, Parole ou Verbe de Dieu vient habiter parmi nous, qu’il plante sa tente au milieu des humains. Aujourd’hui, les paroles de Jésus rapportées par Jean annoncent clairement qu’un autre défenseur vient avec nous, que nous sommes son habitation, qu’il est en nous. Ce souffle vivant en nous y perpétue inlassablement le Christ ressuscité.

À raison théologiens et catéchismes enseignent les dons de l’Esprit : sagesse, intelligence, conseil, force, connaissance, affection filiale et crainte de Dieu ; mais avouez qu’un défenseur qui vient en nous, ça nous parle plus. C’est la promesse de Jésus.

Savons-nous manifester ce besoin de défenseur efficace et aimant? Parfois nous avons l’impression qu’avec tout ce que nous savons nous pouvons nous débrouiller seuls (ou c’est le Malin qui nous trompe).
Il faut notre humilité pour que se réalise cette promesse de l’habitation par le Paraclet, par cet Esprit de Vérité.

Suit un autre engagement rassurant de Jésus :
je ne vous laisserai pas orphelins,
je reviens vers vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi.
La mort prochaine de Jésus puis son Ascension pourraient nous donner l’impression d’être abandonnés comme des orphelins, pourtant Jésus affirme qu’on le verra vivant. L’accueil de l’Esprit ouvre le regard de notre âme sur la présence du Christ en nous

Savons-nous le découvrir? savons-nous le voir ? Savons nous contempler Jésus vivant dans nos frères? en voyant le Christ alors nous devenons vivants.

Dans cette période difficile où les églises ne sont pas encore ré-ouvertes aux célébrations communautaires, beaucoup se sentent «orphelins» de communion et de vie du Christ en eux. Aujourd’hui Jésus redonne une splendide espérance à ceux qui s’imaginent être à l’abandon. Il est vivant et visible en nous.

Nous ne sommes pas de pupilles délaissés, il prend notre main comme celle d’un enfant et redonne confiance La foi fait voir Jésus vivant malgré les difficultés, les incertitudes et les doutes dans lesquels la pandémie pourrait nous noyer.

Que la résurrection de Jésus nous défende de la Mort.
Que la venue de l’Esprit, autre défenseur nous persuade de garder ses commandements,
Et qu’ainsi chacun soit une manifestation du Dieu, Père, Jésus, et autre paraclet

Ce Dieu nous aime, ne nous laisse pas orphelins et nous tient par la main.