Emmaüs, course et cœur brûlant

Homélie du frère Philippe Verdin – Mercredi 7 avril 2021

Je discutai avec un catéchumène à propos des disciples d’Emmaüs. Il me dit :

« Ce qui me bouleverse, c’est la course à rebours des disciples, dans la nuit, sous les étoiles, qui remontent à Jérusalem. Nuit lumineuse. La plus belle nuit de leur vie. La nuit d’une joie inoubliable, inespérée, immense, éternelle. »

Vous avez noté que, après la résurrection, tout le monde court. Jean et Pierre, Marie-Madeleine, les disciples d’Emmaüs. 

Il y a comme une accélération du tempo. La Résurrection crée une ambiance électrique. 

Ce ne sont pas des courses vaines ou une agitation démente. C’est un mouvement plein d’espérance, gorgé d’émerveillement, d’éblouissement – c’était donc vrai ! – de retrouvailles, de communion. Une joie fondatrice et dynamique. Le cœur brûlant… notre cœur, palpitant.