Ce qui est grand chez Dominique

Homélie du frère Raphaël de Bouillé – Fête de saint Dominique 24 mai 2021

Je dois vous avouer que je suis très décontenancé par Dominique. St-Dominique n’a eu aucune idée originale.


Vendre ses livres étaient la conséquence logique de réponse à une famine.
Il n’a pas eu l’idée de quitter l’Espagne, c’est son évêque, Diège.
Il n’a pas eu l’idée de prêcher aux cathares, c’est le pape.
Il n’a pas eu l’idée de la pauvreté mendiante, c’est Diège.
Il n’a pas eu l’idée de chercher des compagnons, c’est eux qui sont venus.
Il n’a pas eu l’idée de fonder un ordre de prêcher, c’est deux amis évêques, l’évêque de Toulouse et l’évêque de Foix qui lui ont demandé de le faire.
Il n’a pas eu l’idée de disperser les frères, c’était la conséquence logique, si Dieu, par la voix du pape, veut un ordre universel, comme les cisterciens ou prémontrés, il faut disperser les frères. Il y avait 30 frères le 15 août 1217. Il les a dispersé dans les 4 lieux stratégiques, Rome, Paris et Bologne, les universités, et Madrid.

Ce qui est grand chez Dominique, ce n’est pas l’originalité de ses idées.
Ce qui est original chez Dominique, c’est qu’il l’a fait :
Il a vendu ses livres, d’autres ne l’ont pas fait.
Il a quitté l’Espagne, les autres chanoines y sont restés
Il est resté prêcher dans le Lauragais, les abbés cisterciens sont rentrés chez eux.
Quand il a compris qu’il fallait un ordre de prêcheurs, il est allé à Rome.
Quand il a compris qu’il fallait disperser les frères dans 4 lieux stratégiques, il l’a fait. Nous n’avons pas les noms des 30 frères qui étaient à Toulouse quand Dominique a dispersé les communautés. La raison probable, c’est que cette dispersion a été tellement dur que beaucoup ont quitté l’Ordre dans les années qui ont suivi.

Ce qui est grand chez Dominique, c’est le consentement aux moyens que Dieu donne. Dieu a un projet, il y a juste à consentir aux moyens que Dieu a prévu. Nahaman le Syrien est un exemple biblique classique du consentement aux moyens que Dieu donne : au début, il refuse d’être guéri par le moyen que donne le prophète Elisée, se baigner sept fois dans le Jourdain.

Nous connaissons déjà les moyens de grâces que Dieu a prévu pour nous. Dominique, comme autrefois, nous encourage à en faire usage. Beaucoup défaille en chemin, parce qu’ils ne prennent pas ce que Dieu donne. Elie a fait une dépression après le Carmel, mais Dieu avait prévu les moyens de grâce pour lui permette de poursuivre sa route. Nous aussi, prenons les moyens que Dieu nous donne.