Dieu tient ses promesses.

Homélie du frère Nicolas Tixier – Fête de la Nativité de la Vierge Marie

Engagements définitifs de Père Mathieu Devred et Père Gilles Lherbier dans la fraternité sacerdotale dominicaine Bx Alain de la Roche

Dieu tient ses promesses, c’est finalement la conclusion de l’histoire, ce qui ressort en tout cas des lectures de ce jour. Il y a la promesse elle-même, qui résonne depuis les premiers jours de l’Alliance, cette promesse de la proximité indéfectible de Dieu avec son peuple.

C’est la même promesse, qui se fait plus précise, de la venue du Messie sur la terre, ce berger qu’annonce le prophète Michée, cet Emmanuel qu’annonce Isaïe. Et son accomplissement un jour du temps, lorsque dans un coin reculé du monde, le Seigneur vient s’inviter dans la chair.

Dieu tient ses promesses.

C’est dans cette conviction profonde que saint Dominique au 13e s. se laisse entraîner à son tour par le souffle de l’Esprit. On le sait, Jourdain de Saxe nous rapporte que sa mère, la bienheureuse Jeanne d’Aza, eut une vision de lui avec la lune sur le front « ce qui préfigurait assurément qu’il était donné pour être un jour la lumière des nations, afin d’illuminer ceux qui seraient assis dans les ténèbres et l’ombre de la mort (c’est bien ce que prouva la suite des événements dit Jourdain). La marraine de Dominique eut, elle, la vision de Dominique portant une étoile sur le front, selon la légende de Pierre Ferrand, et on le représente d’ailleurs souvent ainsi.

Pour nous, Dominicains, le sens de notre vie est là. Non pas que nous soyons tous dotés d’une étoile sur le front, mais que nous soyons animés de la même conviction que Dominique.

Dieu tient ses promesses.

La constitution fondamentale de l’Ordre rappelle, citant le prologue des premières constitutions, qu’il fut (l’Ordre) « dès l’origine spécifiquement institué pour la prédication et le salut des âmes ». Il s’agit donc pour nous d’annoncer les promesses de Dieu, la bonne nouvelle du Salut, par la parole et par les actes. Pour illuminer nous aussi ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort.

Pour dire à nos frères en humanité cette vérité qu’ils ignorent peut-être, le Dieu-avec-nous est aussi Dieu-avec-eux.