Attention aux angles morts

Homélie du frère Franck Guyen – Vendredi 10 septembre 2021

Aujourd’hui, Jésus dénonce les « angles morts » des autorités religieuses qui croient connaître la volonté de Dieu : « Aveugles qui guidez des aveugles ».

Nous avons nous aussi à prendre garde à nos « angles morts » : il y a des choses que nous ne pouvons pas voir (incapacité physique) et des choses que nous ne voulons pas voir (incapacité psychologique).

Je ne peux pas voir si mon col de chemise est bien ajusté dans mon dos, mais ceux qui sont derrière moi peuvent me le dire. 

Je ne veux pas voir certaines personnes parce qu’elles me font peur, parce qu’elles me font souffrir, parce qu’elles m’irritent par leur façon de se comporter, par leurs valeurs opposées aux miennes. Je ne veux pas les voir et de fait, j’arrive à ne pas les voir même quand elles sont physiquement présentes. Et peut-être y-a-t-il certains traits de ma personnalité que je ne veux pas voir parce que j’ai peur de mettre en danger l’image idéale de moi-même. Mon entourage par contre voit mes mauvais côtés, mes enfermements, mes aveuglements, mais je refuse de l’écouter, je refuse de reconnaître la réalité, même quand elle m’est mise clairement sous les yeux.

Notre perception humaine est conditionnée physiologiquement et psychologiquement, et ces conditionnements sont à l’origine de nos angles morts. 

Mais je suis ici pour vous parler de spiritualité et non de psychologie. Je suis là pour vous parler de quelqu’un qui n’a pas d’angles morts : Jésus Christ.

Jésus peut tout voir, lui qui a été élevé plus haut que terre, d’abord sur la croix puis au ciel dans le sein du père : de cette hauteur vertigineuse il embrasse toute la création. 

Jésus ressuscité peut tout voir. Et il veut tout voir. Jésus ne se voile pas la face devant nos laideurs et nos horreurs, parce qu’il sait qu’il peut nous en guérir. Il sait quelles merveilleuses créatures nous pouvons devenir.

Mes amis, nous pouvons tout voir, y compris ce que nous ne voulons pas voir, quand nous sommes avec le Christ, quand nous nous laissons habiter par le Christ, et que sa vision devient notre vision. Une vision sans angles morts.