Joyeux anniversaire !

Homélie du frère Emmanuel Dumont – Solennité de l’Annonciation 25 mars 2020

L’Anniversaire

Aujourd’hui, nous fêtons l’anniversaire de ma maman, au moins dans ma famille. Nous lui téléphonons pour lui souhaiter un « Joyeux Anniversaire ». Vous me direz peut-être que c’est inutile de lui dire ça, puisqu’elle le sait déjà, que c’est son anniversaire. Nous ne lui apprenons rien, nous ne lui transmettons pas vraiment d’information. A priori, c’est une communication inutile.

Le test de grossesse

Gabriel, lui, il transmet une information à la vierge, il lui annonce qu’elle attend un enfant. Mais, d’une certaine manière, lui aussi ne sert à rien : elle aurait bien fini par s’en rendre compte qu’elle attendait un enfant. Ce n’est pas grâce à Gabriel que Marie est enceinte.

La séance d’habillage

C’est l’Esprit de Dieu lui-même qui a prie Marie sous son ombre. C’est le Fils éternel, la Parole de Dieu, qui vient assumer un corps en Marie. Les médiévaux, genre Giovanni di Caoli disaient même que c’est Dieu tout entier qui est à l’œuvre dans l’Incarnation. Il disait cela par une image : imaginez 2 personnes qui aident une troisième personne à enfiler une tunique, comme si le Père et l’Esprit aidaient le Fils à assumer un corps humain.

Isaïe et Hebreux

Comme nous le dit la lettre aux Hebreux, ce n’est pas l’ange qui dit « me voici », c’est bien le Christ lui-même.

Le signe dont nous parle Isaïe, ce n’est pas l’annonce de l’enfant, c’est l’Enfant. Cet enfant est à la fois le signe de l’Amour de Dieu et l’Amour de Dieu lui-même. Il est à la fois un signe et ce qu’il signifie. Comme l’Eucharistie, qui est à la fois signe de Dieu qui se donne, et Dieu présent qui se donne.

Pourquoi ?

Alors, pourquoi nous parler de la parole de l’ange ? Quel est le rôle de cette parole d’une créature, même céleste, quand ce qui est en jeu, c’est l’action du Créateur ?

La conversation

L’heureuse annonce, la Bonne Nouvelle de l’ange ne fait pas naître le Christ, mais elle célèbre l’action de Dieu en Marie, elle ouvre le cœur de Marie au dessein de Dieu. Comme nos « joyeux anniversaire », qui n’informent pas mais qui célèbrent et qui nous ouvrent les uns aux autres.

La prédication

Et comme notre prédication, qui ne fait que nous éveiller et nous convertir à l’action de Dieu en chacun de nous.

Lorsque nous nous prêchons mutuellement, nous ne faisons pas naître Dieu dans le cœur des autres, mais nous aidons à le faire accoucher.

Nous ne faisons qu’aider les âmes à contempler l’action de Dieu en elles. Nous ne faisons qu’aider les cœurs à se convertir au Règne de Dieu qui avance. Nous ne faisons qu’exhorter à participer au combat du Christ, qui a déjà été gagné.

Célébrons

Alors, pour les 2 millions de français qui sont né un 25 mars, bon anniversaire ! et pour tous, Dieu est avec nous, parmi nous, pour nous !